Destination la Grèce!

Après Bali et le Maroc, un autre rêve qui devient réalité…

Je rêvais depuis mes 14 ans d’aller en Grèce et chaque fois ce voyage était reporté. Même à ma trentaine alors que j’étais entourée de grecs…. Cela ne se faisait toujours pas. Depuis le début de la mise en place de mes séjours initiatiques, je savais que j’irai y faire un repérage pour mettre en place une nouvelle destination après le Maroc et l’Indonésie dans un nouveau lieu de cette belle planète.

La Grèce, 3 heures d’avion seulement, un ensoleillement à l’année comme le Maroc, une cuisine traditionnelle réputée et surtout une contrée chargée d’histoire. Tout pour aider chacun au lâcher prise et vivre un vrai dépaysement. C’est une destination qui a été choisi pour fêter mon anniversaires tout comme le Maroc il y a 12 ans. Mon amoureux voulait me faire la surprise de m’enlever pour mon anniversaire. J’ai choisi de passer 10 jours à découvrir des îles avec une passage à l’arrivée et au retour à Athènes. Je voulais absolument voir l’AcIMG_20140516_225206ropole.

En arrivant à Athènes, j’ai été séduite immédiatement par cette citée. Une chambre avait été réservée à notre arrivée et au départ d’Athènes, je voulais absolument découvrir cette citée méditerranéenne. Puis nous devions aller sur des îles des Cyclades.

Nous avons logé au pied de l’Acropole et au milieu des quartiers touristiques mais typiques d’Athènes, le petit Montmartre de la capitale grecque. Une succession de petites tavernes et de magasins de souvenirs… des vendeurs à la sauvette dans les rues avec le plaisir pour moi de débusquer des petits cadeaux surprenants pour mes copines… Le drapeau grec flottant un peu partout et cette douceur de vivre… Agréable chaleur, sourire des habitants, aucune lourdeur dans leurs échanges avec nous, nous avons croisé des commerçants bienveillants, souriants, chaleureux et pas un soupçon de draguouille et de séduction comme au Maroc.

En tant que fille j’ai adoré cette quiétude de pouvoir me balader sans être interpellée à chaque coin de rue et d’être dévisagée des pieds à la tête. Les rues sont fleuries, enchevêtrées, grimpantes, surprenantes… Un labyrinthe agréable où il fait bon se perdre pour oublier ses repères et lâcher son Guide du Routard pour aller vers les autochtones et demander son chemin en bredouillant quelques mots du pays “Kalimera”. Il n’y a qu’ainsi qu’on rentre vraiment dans la culture d’un pays je trouve. Cela change complètement notre rapport avec les habitants. Nous ne sommes plus que des touristes mais des êtres humains qui cherchons le contact humain.

Tous les commerçants et habitants nous prenaient pour des grecs

C’était génial d’être intégré ainsi naturellement à la population. Cela nous faisait rire à chaque fois. Nous avons passé 5 jours sur une îles “Santorin” un peu trop touristiques à mon goût et j’avais hâte de rentrer à Athènes. J’ai adoré Athènes. C’était comme si j’étais revenue à la maison après une longue absence. Il me tardait de revoir ses rues, ses habitants, ses couleurs, ses odeurs… C’est là que j’ai envie d’emmener des groupes pour ressentir cette ville, entendre battre son cœur. Renifler l’odeur de l’huile d’olive et des poissons au abord des tavernes.

Chaque ville à ses odeurs…

Marrakech est très particulière, un mélange d’épices, de cumin, de razelhanout, de pipi d’ânes, de viande avarié, cette chaleur étouffante, de murs vieillis et de tajines mijotant. New-York et ses odeurs de café, de viandes grillées et de ketchup, de macadam et de carburants. Rome de pâtisseries et de légumes grillés, de soleil et de gelati. Bali, d’épices, de citronnelle, de gingembre, de piment, de coriandre fraiche, de fleurs, d’encens et de riz fumant.

IMG_20140511_203740Je ne sais pas si Paris a une odeur particulière pour les touristes qui viennent d’ailleurs. Je ne saurais définir son odeur. C’est drôle pourtant j’y vis depuis 25 ans presque. Je la quitte pour de longues périodes de 5 jours à 3 semaines et je ne remarque pas ses odeurs. Peut être l’odeur du nid m’est tellement familière que je ne m’en rends plus compte. Paris, c’est ma ville incontestablement, chérie entre toute. je l’aime toujours autant parce que je la quitte souvent en sachant que je la retrouverai toujours finalement au retour de mes escapades autour du monde.

C’est peut être cela le secret de l’amour éternel: c’est de ne pas entrer dans un train train quotidien qui nous fait oublier l’authenticité de chaque chose, personne, lieu. Nos habitudes nous font rester dans des automatismes, ruminer des insatisfactions et proférer des jugements à l’emporte pièce qui nous éloignent de la réalité et de la vérité. Nous oublions de nous renouveler dans nos vieux repères et de regarder la vie avec un regard émerveillé.

C’est cela que j’aime dans les escapades que j’organise pour vous. C’est vous couper de vos repères parce qu’alors votre regard sur votre vie change. Vous ne revenez pas tout de suite dans vos vieux costumes. Vous changez de mode au retour. Ensuite, c’est vous…. En mieux. Vivement les prochains séjours. Je me réjouis d’y ajouter pour 2015 sans doute cette nouvelle destination européenne, la Grèce.

Vivement Athènes à nouveau.
[carousel width=”200″ height=”200″ source=”{p:la-grece}” nav=”true” circular=”true”]
[/carousel]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *